JE N’AIME PAS LES SITES DE RENCONTRE… JE VAIS OÙ POUR PÉCHO ?

Après avoir lu de nombreux articles sur la drague en ligne, Anouk s’est posé la question suivante : comment on fait en 2017 quand on veut faire des rencontres autrement ? Et bien, on trouve d’autres solutions…

Utiliser les sites de rencontre n’est plus un tabou et c’est souvent tant mieux : le sujet s’aborde désormais de manière décomplexée, les articles sur la question s’enchaînent et je ne compte plus le nombre d’ami•es qui ont rencontré leur moitié sur Meetic, Tinder, Happn ou encore OkCupid.

C’est génial pour les utilisateurs et utilisatrices… Et nettement moins pour les réfractaires.

Oui, là je parle de toutes les personnes qui n’aiment pas utiliser ce genre d’application. Je pense aussi à mes ami•es qui ont cette bizarre impression d’avoir « trop » utilisé ces plateformes et qui veulent retrouver de la spontanéité en rencontrant des gens IRL.

Et pourtant ça peut bloquer à ce moment-là. BAM. Et AdopteUnMec c’est tellement simple… Et à côté, rencontrer des gens directement dans la « vraie vie » en 3D et avec tous les sens disponibles peut sembler simplement effrayant.

Quand je panique, je me dis que nos parents ont réussi à survivre sans Internet, alors on devrait y arriver nous aussi. rencontres france puis, ne dit-on pas que le vintage est à la mode ?

Alors si vous vous demandez comment et où rencontrer des gens « comme dans l’ancien temps », voici quatre solutions simples pour y parvenir !

Soyez ouvert•e aux rencontres !
On entend souvent que l’on trouve l’amour quand on s’y attend le moins. Je me dis surtout que cette expression est fausse et est un moyen simple de répondre à un•e ami•e qui se plaint de son célibat.

En fait, je suis plutôt guidée dans ma vie par un tout autre mantra un poil plus feel good : la chance, ça se provoque.

Ça veut dire qu’on a statistiquement plus de chances de faire de belles rencontres en sortant de chez soi qu’en se faisant des soirées Netflix and Chill avec son chat et son verre de cidre doux (ou brut, soyons fou !).

Des gens, il y en a partout. Entre les voisin•es, les commerçant•es, les ami•es, camarades, collègues ou simplement les inconnu•es dans la rue, on passe notre temps à faire des rencontres. Et c’est là qu’il est important de rester ouvert•e.

À lire aussi : Comment se faire de nouveaux potes à la rentrée ?

Je me souviens d’avoir tenté à 18 ans un défi : parler tous les jours à un nouvel inconnu. Au début, je pensais ça impossible, puis je me suis rendu compte qu’en cherchant des interactions, je me liais très facilement avec les gens qui étaient eux-mêmes ouverts.

J’ai ainsi parlé à une inconnue dans le bus, une autre femme qui attendait sur un banc, des types qui rentraient de soirées… Bref, à tout un panel de personnes que je me contentais jusque-là d’ignorer.

À lire aussi : Harcèlement de rue ou compliment ? — Je veux comprendre

Alors n’ayez crainte et lancez des discussions. Cela vous rendra plus sympathique et permettra de rencontrer un plus grand nombre de personnes, d’être plus à l’aise socialement et ainsi d’être plus à l’aise le jour où vous rencontrerez quelqu’un qui vous plaît vraiment.

Utilisez votre réseau social préexistant pour rencontrer de nouveaux gens
Une solution simple pour faire des rencontres, notamment amoureuses, est de tout simplement vous baser sur les connaissances que vous avez déjà : ami•es, camarades de classes ou encore collègue. Vous me direz peut-être : mais ces gens, je les connais déjà et ils/elles ne m’attirent pas…

Je vous répondrai tout simplement : pensez en arborescence. Chacun•e de ces personnes à des connaissances extérieures, et les ami•es de mes ami•es sont mes ami•es… Voir pourquoi pas des amant•es !

En clair, voyez vos connaissances comme des leviers vers un nombre encore plus élevé de rencontre.

À lire aussi : Comment se faire des contacts professionnels (quand on ne connaît personne) ?

Voici quelques idées simples pour en arriver à ce stade :

Demandez à vos ami•es de vous inviter à boire des verres avec des potes que vous ne connaissez pas
Organisez une soirée où chaque invité•e est tenu de venir avec une personne inconnue
Quand on vous invite à une soirée où vous ne connaissez personne : allez-y (et soyez ouvert•es !)
Proposez à vos ami•es de se retrouver dans des bars ou boîte de nuit : c’est parfois moins agréable pour parler… Mais on peut y rencontrer beaucoup de gens !
C’est ainsi qu’une amie qui sortait d’une rupture douloureuse a réussi à faire tout un tas de rencontre sans trop sortir de sa zone de confort… Et bonne nouvelle, dans le lot, cela lui a permis de rencontrer un joli flirt qui a duré quelques mois !

Allez à des rencontres de groupes organisées
Si vos ami•es gravitent dans des sphères qui vous déplaisent, ou si vous avez tout simplement envie de sortir de votre bulle, il existe d’autres solutions.

La plus confortable est de rejoindre des rencontres de groupes organisées. Le principe est simple : un lieu et une heure de rendez-vous sont données et celles et ceux qui sont intéressé•es par la sortie se rencontrent sur place.

Les avantages sont alors multiples : comme le groupe est inconnu, tout le monde se retrouve forcé de se mélanger à tout le monde et on peut y rencontrer des personnes issues de milieux très différents. Enfin, cela peut permettre de sortir dans des lieux où on n’irait pas habituellement avec ses proches.

Ces événements ne sont généralement pas spécifiquement faits pour pécho… Mais soyons honnête, j’ai croisé de nombreux couples qui se sont rencontrés comme ça et qui durent depuis plusieurs années déjà.

Où trouver ce genre d’événements :

On Va Sortir est un site proposant des rencontres amicales de tous types dans la plupart des grandes villes de France.
À l’international, la communauté CouchSurfing propose des événements similaires dans un très grand nombre de ville du monde entier. Dans la plupart des cas, il y a également une page sur Facebook dédiée aux événements régionaux. Petit bonus : si vous voulez pratiquer vos langues, il y a beaucoup d’internationaux.
Sur Facebook, des groupes régionaux affichent des annonces pour ce même genre de regroupements. À Paris, il y a par exemple le groupe « Wanted Sortie » qui dénombre pas moins de 30 000 membres !